Comment apprendre à piloter un ULM.

Les fondamentaux du pilotage

Epreuves en vol pour la classe 1 (paramoteurs)

Le paramoteur doit être évalué selon les critères suivants à la masse maximum

Comportement au gonflage

Caractéristique de l’élévation (douceur, progressivité, régularité).

Comportement au décollage

Technique de décollage spéciale requise; dans l’affirmative, la préciser dans le manuel d’utilisation.

Exploitabilité en vitesse en vol droit
  1. Vitesse bras haut.
  2. Vitesse accélérée (le cas échéant, trim et/ou accélérateur)
  3. Vitesse de décrochage, ou sinon vitesse minimale
Comportement lors d’une mise en virage engagé
  1. Tendance au retour en vol droit (spontanéité)
  2. Nature des oscillations (amortissement)
  3. Commandes de pilotage alternatives (les identifier et préciser leurs positions.
Comportement lors de l’atterrissage
  1. Comportement particulier.
  2. Technique d’atterrissage spéciale requise ; dans l’affirmative, la préciser dans le manuel d’utilisation
Commandes de pilotage alternatives

Les identifier et préciser dans le manuel d’utilisation leurs positions et les précautions à respecter en virage et à l’atterrissage.

Le paramoteur doit démontrer une stabilité en tangage lors d’une action aux commandes en vol accéléré
Le paramoteur doit démontrer une stabilité en tangage en sortie de vol accéléré

Pendant ces essais, les commandes de vol doivent rester manoeuvrables pour permettre le contrôle de la voile

Un ULM est un aéronef ultra-léger muni d'un moteur dont la licence de pilotage et les conditions de navigabilité spécifiques sont simplifiées par rapport à la licence de pilote privé et la certification d'un avion.

Découvrir le manuel du pilote d'ULM

Que ce soit pour le brevet de base (BB) ou pour la licence de pilote privée (PPL), les demarches sont les mêmes. Pour plus d'informations sur les brevets et licences rendez-vous ici pour le BB et ici pour le PPL.
La démarche type se caractérise par les étapes suivantes : première visite au club et éventuellement un baptême ou un vol d'initiation, l'inscription au club, les premières leçons en vol, les cours théoriques et les examens.

Les ULM sont construits en faisant appel à différents types de technologies

Les plus simples : structure en tubes d’aluminium à haute résistance, et recouverts d’une ‘peau’ en toile souvent renforcée de fibres de verre.
Les plus sophistiqués : composites, carbone, … assurant de meilleures performances, mais sont d’un coût plus important.
Les moteurs utilisés : 2 temps de 80 cm3 à 600 cm3, soit des moteurs 4 temps de 100 à 2200 cm3.

Il y a deux types d'examens: le théorique et le pratique

L'examen théorique est un QCM d'un certain nombre de questions qu'il faut passer avant l'examen pratique. Il n'est valable qu'un certain temps.
Une fois le théorique en poche, il faut passer l'examen pratique en vol avec un examinateur. Il s'agit d'un vol pendant lequel vous devrez démontrer tout ce que vous savez faire en toute sécurité. Voir le détail des examens